AlertesCitoyennes gray

Le Dilallo

Un rendez-vous depuis 40 ans

L'enseigne du restaurant Dilallo, rue Notre-Dame Ouest à MontréalPar Louis St-Pierre

Bien sûr, c’est une question de gout. Mais pour beaucoup, le Dilallo offre le hamburger le plus savoureux de Montréal ou de l’univers, c’est selon. C’est du moins l’opinion de générations de clients...

Le décor n’a guère changé depuis 40 ans. Le resto est gelé dans le temps au 2523, rue Notre-Dame Ouest.

Après 36 ans de service, Gisèle Fréchette continue d’accueillir les clients avec le même sourire franc et chaleureux.  Elle s’informe, console, encourage… « Je m’inquiète quand mes clients ne sont pas là à l’heure ».

Sachez que si Gisèle en vient à vous appeler « ti-pite », c’est qu’elle vous a adopté…

Le Dilallo est demeuré un lieu de rassemblement, en particulier à l’heure du dîner. Et beaucoup de banlieusards en font une incontournable escale lors de leur passage dans la grosse ville.

On y vient surtout pour le Buck Burger. Le mélange de Capicole, fromage et piment fort fait sa légende. D’ailleurs, les piments forts sont cuisinés sur place. On fait blanchir quelque 160 caisses de ce légume, assez pour répondre à la demande pour l’année.

* * * * *

M. Meloche du restaurant DilalloLe Dilallo est la propriété des frères Meloche de Ville-Émard. En 1973, le resto offre ses premiers burgers sur la Notre-Dame, au coin de Charlevoix, là où existait un magasin de peinture.

À l’époque, les employés de l’Imperial Tobacco, la Stelco et les petites entreprises de la rue St-Ambroise s’attroupent au Dilallo.  « Il y avait plus d’activité sur la Dame que sur la rue Ste-Catherine » se souvient Denis.

Cette période fertile s’assombrit dans les années 80. Beaucoup de compagnies ferment leur porte. Le quartier se décrépite. C’est la période où les bâtiments délaissés sont souvent la proie des flammes.

« C’était plein de niques à feu. Les pompiers sortaient trois fois par soir, raconte Denis Meloche. Le quartier est devenu de plus en plus tough.  Les piqueries se multipliaient. Le secteur n’était pas sûr la nuit ».

En 1990, le bâtiment des frères Meloche est pratiquement détruit par le feu. On en profite pour refaire quelques aménagements. « Nous nous sommes refait une beauté, mais la personne responsable de la décoration est tombée malade », racontera Denis Meloche.

« Dans les années 90, la police a commencé à faire le ménage dans le quartier. En 2 ou 3 ans, le climat a beaucoup changé. Les citoyens sont revenus s’installer. Nos anciens clients cols-bleus sont devenus des cols blancs. »

* * * * *

Les trois frères Meloche sont toujours associés. Denis s’occupe surtout du service et Robert veille à l’administration.  Gilles, lui, a plutôt choisi de stopper les rondelles plutôt que de tourner les boulettes : il connaît une carrière spectaculaire dans la Ligue nationale de hockey.

En 1969, Gilles Meloche débute sa carrière de gardien de but en jouant dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec les Maple Leafs de Verdun. Il connaîtra une carrière bien remplie en jouant aux côtés des légendes comme Mario Lemieux et Wayne Gretsky.

Après presque 800 matchs dans la LNH, il devient recruteur puis entraîneur des gardiens. Depuis plus d’un quart de siècle, Gilles Meloche travaille au sein de l’organisation des Penguins de Pittsburgh. Il occupe toujours le rôle d'entraîneur des gardiens.

Les Meloche entendent célébrer le 40e anniversaire du Dilallo en septembre prochain. Ce sera l’occasion de goûter à la légende et peut-être se mériter le nom de Ti-pite.

Avril 2013

 

Intérieur du restaurant dilalloLe Dilallo
2523, rue Notre-Dame O (coin Charlevoix)
Métro Lionel-Groulx
(514) 934-0818

 

LQDC_Logo_Blanc.png
LQDC_Logo_Blanc.png
Logo_Mtl_sudOuest